Les endorphines et le sport : une histoire qui dure !

 

Les endorphines et le sport : une histoire qui dure !, ou « hormones du bonheur » sont des hormones qui sont libérées par le cerveau lors de circonstances variées, positives ou négatives. Un « stress » physique tel que la pratique d’un sport pendant plus de 30 minutes va déclencher une libération importante d’endorphines. Alors bonne ou mauvaise pour sur votre santé. Dans cet article dédié, on va vous expliquer les effets de ces hormones sur votre corps.

Endorphines et sport

Le sport, source de bien-être

Que vous soyez toute l’année dans un bureau, en extérieur, sur la route ou en classe, pratiquer une activité sportive c’est important pour être en bonne santé et aussi pour l’esprit. Il y a de nombreuses hormones qui sont libérées lors d’une séance de sport et les endorphines en font partie.

Il s’agit d’une substance morphinique endogène, dite aussi opioïde ou encore dérivé morphinique. Vous vous dites que ces termes vous rappellent quelque chose ? Et oui : quand les chercheurs ont découvert cette hormone, ils l’ont immédiatement comparée à la morphine et à l’opium pour ses effets sur le cerveau. En effet, l’endorphine rend heureux ! Et même plus que cela : cette hormone a un petit côté addictif ! On est loin de l’addiction à une drogue, bien entendu. Mais on peut en effet développer une addiction psychologique (et non physique) à la sensation procurée par les endorphines après le sport.

Là où la comparaison avec la drogue s’accentue, c’est qu’il arrive un moment où faire toujours plus de sport ne vous procurera plus les mêmes sensations de bien-être, et un sentiment de frustration peut survenir. Rassurez-vous, cela n’arrive qu’à très haute dose de sport intense. Avec votre entrainement hebdomadaire, vous pouvez obtenir une dose de cet antidépresseur naturellement, efficacement et sans accoutumance.

Etre plus heureux grâce aux endorphines ?

Cette hormone rend heureux car elle agit sur votre cerveau sur les récepteurs opiacés, d’où la comparaison avec la drogue ! Pas d’inquiétude à avoir pourtant ! On n’abîme absolument pas les synapses avec cette hormone qui est sécrétée naturellement par le corps. Lors d’une séance de sport intense, c’est cette hormone qui, de pair avec l’adrénaline, permet de ne pas ressentir les effets de la douleur ou de la fatigue. Cela permet de profiter d’une force physique considérable ! On oublie la fatigue, le stress et les courbatures…

De plus, on encourage souvent les personnes déprimées ou dépressives à faire du sport. En effet, le cerveau sécrète cinq fois plus d’endorphine pendant une activité sportive intense ! De quoi être sur un petit nuage juste après l’effort et profiter des effets sur son humeur sur le moyen terme.

Plus de détails, docteur !

Cet article d’Ooreka nous apprend que ces hormones agissent de plusieurs manières différentes sur le corps humain.

On retrouve d’abord un effet antalgique qui réduit la sensation de douleur grâce au blocage des récepteurs qui transmettent les signaux de douleur.

On a ensuite un pouvoir anxiolytique qui réduit considérablement le stress. En effet, ce dernier régule le sommeil et permet une respiration plus posée et contrôlée. Car on sait que le corps se met en mode sommeil notamment grâce à une respiration profonde et lente qui indique au cerveau qu’il est temps de se reposer.

Enfin, ces hormones du bonheur aident au transit gastro-intestinal. Pourquoi ? Car il existe des récepteurs dans les intestins qui en bénéficient. Que du positif avec ces endorphines !

Donc, il ne faut pas hésiter à parler à votre coach sportif si vous souhaitez augmenter votre dose quotidienne des hormones du bonheur ! Il ou elle saura vous aider à vous dépenser tout en visant le bien-être par la même occasion !

 

 

Pour approfondir sur le sport santé :

Laisser un commentaire